Top Module Empty
Accueil arrow Vient de paraître
Livres / Books Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Jean-Christophe Palthey   
02-08-2011
  
un écrin du Second Empire 
UN ÉCRIN DU SECOND EMPIRE
Médailles et décorations du maréchal Niel, ministre de Napoléon III

par Stéphane Faudais

Redonner vie au splendide médaillier d’Adolphe Niel (1802-1869), maréchal et ministre de la guerre de Napoléon III, et dévoiler ses splendeurs.  Tel sont les objectifs de cet ouvrage.
Cet écrin admirable et singulier est tout d’abord un véritable trésor historique. Il est aussi le reflet de la carrière exceptionnelle de Niel, que l’empereur considérait comme « le plus compétent » de ses maréchaux. Algérie, sièges de Rome et de Bomarsund, guerre de Crimée, campagne d’Italie : Niel a été de toutes les campagnes, sauf celle de 1870… Des médailles qui sont ici les témoins scintillants de l’ambition diplomatique de Napoléon III, de la  bravoure de Niel, sapeur polytechnicien innovant et de leurs succès militaires communs.
Mais plus encore, cette collection nous permet de découvrir, grâce à de magnifiques illustrations en couleurs,  la splendeur des ordres étrangers du XIXe siècle : bijoux d’or rehaussés de pierreries, rubans colorés, diplômes calligraphiés. Autant de véritables chefs d’œuvres d’orfèvrerie qui méritent aussi d’être admirés comme tels.
 
STEPHANE FAUDAIS est issu de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr. Il est officier supérieur dans l’armée de Terre et docteur en histoire. Co-auteur de l’ouvrage Campagnes du Second Empire, auteur de la biographie de référence du Maréchal Niel (1802-1869), il a par ailleurs publié de très nombreux articles sur Niel, sur les maréchaux et sur l’armée de Napoléon III.

 
  
 niel.jpg
Le Maréchal Niel (1802-1869)
Un grand ministre de Napoléon III

par Stéphane Faudais


Niel est incontestablement un des plus capables des maréchaux de Napoléon III. Polytechnicien et sapeur, il démontre toutes ses qualités dans l'art d'assiéger une place, successivement à Rome, Bomarsund et Sébastopol. Il est fait maréchal de France sur le champ de bataille de Solférino, où il est un des seuls officiers généraux français à se distinguer par ses capacités manoeuvrières. Sa formation intellectuelle autant que son expérience et ses vues le désignent pour jouer un grand rôle dans l'institution militaire.

Après Sadowa, qui accroît la menace prussienne aux frontières, Napoléon III fait de Niel son ministre de la Guerre et lui confie l'immense tâche de réformer l'armée en augmentant les effectifs. Niel, qui est convaincu des retards de l'armée française face à l'armée prussienne et du danger que la seconde fait peser sur la première, engage toutes ses forces dans cette bataille. Il meurt en août 1869.

Si le maréchal Niel, qui était écouté de l'empereur, avait vécu, il aurait vraisemblablement évité à la France les malheurs qu'elle a connus un an plus tard.

 
  
 insigne_logo.jpg

L’insigne de fonction des hérauts d’armes
de France
sous la Restauration


par Christophe Guimaraes


Préface de Hervé baron Pinoteau de l’Académie internationale d’héraldique, vice-président de la Société des amis du Musée de la Légion d’honneur et des ordres de chevalerie.
Soixante-seize pages sur couché demi-mat de 135 grammes, 210× 270 mm, comportant près de soixante illustrations en quadrichromie, inédites pour la plupart ; une annexe complétée d’une bibliographie choisie, clôturent ce beau livre réuni à l’intérieur d’une couverture quatre couleurs à rabats, pelliculage satiné.
Christophe Guimarães nous livre ici le fruit de ses dernières recherches sur un thème très mal connu : l’insigne de fonction des hérauts d’armes de France, institution parmi les plus a
nciennes de la royauté. Mu par la passion de l’histoire militaire en général et de la phaléristique en particulier, malgré l’indigence des archives sur le sujet et la quasi inexistence des insignes, l’auteur a pu ramener à la lumière des objets dont le souvenir et la présence se sont émoussés au gré du temps.
Cette publication, unique à ce jour, voudrait être une première étape pour de futures recherches. Elle aura sa place dans la bibliothèque des chercheurs, collectionneurs, experts en ventes publiques, musées, et bien d’autres curieux.
  
 st_louis_logo.jpg 
L’Ordre royal et militaire de Saint-Louis 1693-1830

par Christophe Guimaraes
Préface du général d’armée Jean-Louis Georgelin
grand chancelier de la Légion d’honneur
Édition entièrement remaniée, corrigée et considérablement augmentée

Un volume de 196 pages, au format 210 × 297 mm, en quadrichromie sur couché demi-mat de 135 grammes, comprenant entre autres plus de quatre cents illustrations dont au moins cent quarante inédites ; une série d’annexes suivie d’une abondante bibliographie complètent utilement ce beau livre avec couverture quadrichromie à deux rabats et pelliculage satiné.
Christophe Guimarães est un amateur au sens le plus strict, id est « celui qui aime ». Autodidacte, passionné d’histoire militaire, il nous livre ici la synthèse de dix années d’opiniâtres recherches et minutieuses observations, puisées à de nouvelles sources archivistiques. Des chapitres nouveaux et des objets rares, voire inconnus jusqu’à présent, donnent un nouvel éclairage sur L’Ordre royal et militaire de Saint-Louis. Abrégé historique, documents, sceaux, Association paternelle, croix de l’Ordre, fabricants, médailles commémoratives, jetons, verres à inclusion, etc. Un travail sans précédent, d’un apport majeur, indispensable aux chercheurs, collectionneurs, musées et experts en vente publique.
Tirage limité à 740 exemplaires, dont 700 numérotés de 1 à 700 et 40 hors commerce numérotés de I à XL.

  
 Les Bijoux de l'Indépendance
Les Bijoux de l'Indépendance
Congo-Rwanda - Burundi 1960-1990

Par Philippe Jacquij et Guy Deploige


Livre très attendu, «Les Bijoux de l'Indépendance» étudie les ordres créés au lendemain de leur indépendance par les anciennes colonies Belges : Congo, Rwanda, Burundi, mais aussi Katanga et Sud-Kasai. Trilingue, français, néerlandais et anglais, cet ouvrage complet et très richement illustré bénéficie d'une très belle maquette, qui satisfera la curiosité de tous les phaléristes et historiens. Édité par le Musée royal l'Armée et d'Histoire Militaire de Bruxelles ce livre est déjà un classique incontournable.


  
couv_st_esprit.jpg 
Les insignes de l'ordre du Saint-Esprit

par Patrick Spillaert
Préface de Hervé Pinoteau


Grâce à des sources documentaires jusqu'à présent peu ou partiellement explorées et parfois mal analysées que sont les très riches fonds Clairambault de la Bibliothèque nationale de France et Tiollier du Musée Nationale de la Légion d'honneur et des ordres de chevalerie, Patrick Spilliaert nous guide à travers les fastes du plus grand ordre royal français et ressuscite pour nous ces magnifiques insignes que recevaient les chevaliers du Saint-Esprit. Colliers, croix, plaques, dizain, costumes, jetons, livres d'heures et statuts sont étudiés, comptabilisés, inventoriés et illustrés.
Très attendue, cette formidable et désormais indispensable étude satisfera chacun, historien, phalériste, bibliophile, numismate ou simple curieux.

Bon de commande
 

 




Dernière mise à jour : ( 12-10-2016 )
 
(C) 2017 www.phaleristic.com
Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.